UN NOUVEAU SOLEIL - 2018 : la restitution

UN NOUVEAU SOLEIL - 2017 : la residence

Dispositif d’écoute de musiques et de paysages sonores (sons de la nature) créé par Ingrid Obled intégrant l’innovation technologique brevetée de Gilles Douziech - Diptyque Audio (haut-parleurs plats).

 

Ce dispositif d’écoute mobile permet d’aller facilement dans les chambres et contribue au bien-être des patients, leur proposant par l’écoute de voyager sans se déplacer.

Ce dispositif d'écoute contient un lecteur contenant des paysages sonores et musiques sélectionnés par Ingrid Obled; ce dispositif est utilisable également en bluetooth et peut être ainsi connecté à n'importe quel appareil (téléphone, ordinateur...) pour diffuser des sons ou des musiques au choix du personnel soignant, des patients ou de leurs familles. Et enfin, deux playlists sont accessibles via un site internet ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce projet a été réalisé suite à une résidence de 3 mois en 2017 à l’Hôpital de Saint Gaudens dans l’unité de soins palliatifs;

 

« Un nouveau soleil », projet du Centre hospitalier du Comminges Pyrénées, la Maison Salvan, centre d’art et résidence d’artistes de la Ville de Labège, 2017.

 « Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles et de l’Agence régionale de santé Occitanie dans le cadre du programme Culture / Santé. »

14 jours et 2 nuits

Cette résidence a été l'occasion de rencontres fortes, de discussions profondes.

 

Ma démarche a été de proposer de la musique, des sons à entendre pour "voyager sans se déplacer"et aussi pour faire entrer l'extérieur à l'intérieur dans le sens où certains malades n'ont pas la capacité de sortir de leurs chambres.

Ces écoutes ont procuré divers états chez certains patients, familles et même le personnel soignant : changements d'état d'esprit, apaisement, détente, déplacement de l'attention ailleurs que sur le corps et la maladie, occasion d'échanger avec quelqu'un n'ayant aucune information et rapport avec la maladie, atténuation de la souffrance mentale et même parfois de la souffrance physique... et certains ont vraiment eu le sentiment d'être à l'endroit qu'ils entendaient. Par exemple, en faisant écouter le son de la mer à une patiente, elle me dit "je sens mes pieds dans l'eau".

Quels sons? Quelles musiques? Quelles démarches?

Plusieurs types d'écoutes et démarches ont pris forme de manière très intuitive en fonction des demandes et des rencontres, et de mon ressenti :

- Ecoute de paysages sonore et sons de la nature très diverses : sons de forêt, sons de paysages sous la pluie, sons d'oiseaux, sons de chants de l'eau (torrent, rivière...), sons de craquements de glaces.

- Ecoutes de sons plus spécifiques, à la carte, parfois très anecdotiques mais plein de sens car outre le cadre qui change (les patients ne sont pas chez eux), les bruits du quotidien manquent également aux patients.

Une patiente me dit que son chien lui manque, je vais à la SPA pour enregistrer les aboiements d'un chien de la même race que son chien; une autre me dit qu'elle n'aime que les craquements, je vais en forêt enregistrer des craquements de bois... un médecin me dit que ce qui le "transporte vraiment" est le son du torrent... une patiente me demande où j'habite, comment je viens à l'hôpital... je réalise un montage de mon trajet (passage dans le couloir de l'hôpital avec bruits des portes, captation furtive de discussions, son du train qui arrive sur le quai de la gare, son du train, le bruit de mes clefs quand j'ouvre la porte de mon domicile...).

- Ecoutes de sons de l'hôpital autrement : en direct à l'aide d'un enregistreur, écoute d'un matériel médical pour l'entendre autrement - écoute d'un son ci-dessous : Si on ne savait pas ce que c'était, qu'est-ce que cela pourrait être? A quoi cela pourrait-il faire penser? puis écoute du même son enregistré; écoute de l'ambiance de l'hôpital en direct en bougeant seulement les microphones (déplacement du "paysage" sans bouger); écoute de prises de sons enregistrés au sein de l'hôpital : la pluie sur le rebord des fenêtre, l'orage, les sons des personnes qui passent dans les couloirs... ; écoute des sons extérieurs en ouvrant les fenêtres, tout simplement.

- Ecoute de musiques enregistrés et en direct : j'ai ramené et joué de l'accordéon une fois et ma vièle à archet suédoise à deux reprises. J'ai joué à la fois dans les chambres, et également avec la vièle à archet, un court moment dans le couloir du service, ce qui a provoqué un mouvement des personnes dans les chambres en dehors des chambres, pour celles qui pouvaient se déplacer. Ce moment a été l'occasion aussi de faire entendre de la musique à des personnes qui ne l'auraient pas souhaité dans l'intimité de leurs chambres.

- Ecoute d'un projet sonore que j'ai réalisé autour des mots Traversée entre deux mondes

Comment ?

Les écoutes de pièces enregistrées ont été effectuées aux casques, une même pièce sonore pouvait être entendu par plusieurs personnes en même temps grâce à un système adéquat.

Ce système a permis au patient et à la famille mais aussi à plusieurs personnes du corps médical (aide soignants, infirmiers, médecins, personnels administratifs) d'entendre la même chose en même temps ensemble et de partager ensuite également ensemble.

Il a été difficile de prime abord d'avoir l'adhésion des patients pour ce projet. J'ai dû leur proposer "on essaie et on arrête quand vous voulez..." Une fois ce cap franchit avec certains, les bénéfices étaient indéniables et les remerciements et retours très forts. J'ai vu certains plusieurs fois et à chaque reprise, j'ai dû à nouveau proposer, argumenter malgré les bénéfices des fois précédentes. Comme si il fallait tout recommencer à chaque fois, l'en-vie première n'étant pas là...

contact - ingrid Obled - 06 63 01 62 41 - obled.ingrid@gmail.comwww.ingridobled.com

©2018 All rights reserved – Mentions légales

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now